Plusieurs versions de la bible… Pour quel usage?

L’Église dans sa diversité
8 février 2018
Les petites Églises n’échouent pas dans leur mission !
28 août 2018

Plusieurs versions de la bible… Pour quel usage?

Michaël vient de vivre une expérience spirituelle avec Dieu en rencontrant un groupe de chrétiens de sa région. Ayant  grandi dans une famille athée, il n’a jamais eut l’occasion de parcourir une bible, le livre de foi des chrétiens. Il décide donc de se rendre dans une librairie pour ce procurer une copie de cet ouvrage millénaire, quand il tombe sur une série de bibles, toutes différentes. Si le choix pour lui ne devait se limiter qu’au choix du format et de sa couverture, il serait bien à l’aise avec cela. Mais en parcourant le rayon de la librairie, il se rend compte rapidement qu’un problème épineux se présente à lui. Non seulement, il existe différents formats de cet ouvrage, mais il semble aussi exister plusieurs versions de ces Écritures saintes, dont certaines semblent plus ou moins proches dans le style d’écriture, même si le message demeure le même. Quoi faire alors? Quelle version choisir? Et surtout une question plus profonde trouble Michaël…

Pourquoi existe-t-il plusieurs versions de la bible? Laquelle est la vraie parole de Dieu?

Si vous êtes un nouveau lecteur de la bible, ces questions vous interpellent avec raison. En répondant aux interrogations de Michaël, nous allons aider un nombre important de personnes qui se confrontent à cette difficulté.

Tout d’abord, toutes les versions sont des traductions issues de textes anciens. En effet, la bible a été écrite sur une période de 1500 ans environ, et regroupe 66 livres dans la tradition protestante. Et oui! La bible, ce n’est pas un livre à proprement parlé mais une collection de différents types de littérature regroupée en un seule volume. Il y a même parfois d’autres livres qui s’ajoutent aux 66 livres de la bible protestante, venant d’autres traditions d’églises et pouvant ajouter jusqu’à plus de 10 ouvrages à cette bibliothèque. Ces versions sont publiées séparément des versions protestantes.

Ensuite, pour traduire un texte très ancien, le traducteur doit faire un choix : va-t-il traduire le texte littéralement au mot près? Ou bien va-t-il chercher à rester fidèle à la pensée originale des auteurs tout en communiquant avec celui qui, comme Michaël, veut lire la bible pour essayer de comprendre son message? Quand je parle de comprendre, je veux dire saisir le message venant d’une langue et d’une culture très éloignée de la nôtre sans avoir besoin d’une connaissance des langues hébraïques et grecques dans lesquels les textes sacrés anciens ont été rédigés. Il y a donc des choix à faire.

Louis Segond, théologien protestant du 19ème siècle, a produit une traduction dite « littérale » de la bible, mais sans jamais tomber dans le littéralisme pur et simple. Tout en restant très proche des originaux, il s’attache à utiliser un français clair et précis pour le lecteur final. C’est cette grande acuité intellectuelle dans le choix des expressions qui expliquera le succès de son travail. Il existe plusieurs révisions de la première traduction Louis Segond. Toutes mettent en évidence le succès de cette version appréciée par des millions de chrétiens francophones à travers le monde.

Pour ceux qui désirent une traduction dans un style d’écriture plus contemporain, certains traducteurs ont pensé à vous en vous offrant la possibilité de lire la bible dans une version dite en « équivalence dynamique ». En se détachant de la structure originale des textes saints, les traducteurs ont retransmis le message au lecteur final en s’assurant de s’exprimer dans un langage actuel. La bible dite « Français courant » répond à ces critères de traduction.

Enfin, il existe un autre type de traduction dit « français fondamental », qui fût lancé suite à l’analyse des besoins linguistiques en Afrique de l’ouest. On a réalisé qu’il était nécessaire d’aider le plus grand nombre de personnes dont le français est la deuxième voir la troisième langue, à lire la bible dans un langage simplifié. La plupart des lecteurs cibles de ce projet n’ont aucune version de la bible traduite dans leur langue maternelle.

Le principe est simple : utiliser un vocabulaire usuel d’environ 3000 mots, avec des phrases courtes et un temps au présent et futur seulement. La simplification et la limitation du vocabulaire ne vous permettra pas de vous lancer dans des études bibliques avec une telle version, mais elle vous permettra de comprendre l’essentiel du message des Écritures Saintes, quelle que soit votre niveau de maîtrise du français. Et rien que pour cela, la traduction en français fondamental est une belle réussite!

Michaël pourra donc choisir de manière plus éclairée maintenant avec quelle version de la bible il souhaite entreprendre cette belle découverte du message d’espoir qu’elle renferme.

Une version littérale telle que Segond lui donnera un goût très prononcé pour la découverte des textes anciens et millénaires ainsi que de leur style d’écriture et de leur genre.

Une version en équivalence dynamique telle que la français courant sera très appréciée d’un lecteur désirant connaître le message des Écritures dans un langage et un style qui le rejoint plus.

Enfin, une version en français fondamental est idéal pour une première approche du texte, surtout chez les jeunes et chez ceux dont le français n’est pas la langue maternelle.

Faites votre choix et bonne lecture !

 

Guillaume Duvieusart, théologien – pasteur

 

FRAIS DE PORT OFFERTS DANS LE MONDE ENTIER SUR TOUS LES PRODUITS DES ÉDITIONS INSPIRATION PUBLISHINGS. Rejeter